Commander un Arduino avec une tablette Android

- Etude de cas -

Le document est une étude de cas présentant une application Android pilotant un circuit Arduino via Internet. C'est le texte d'un TP réalisé à l'université d'Angers. C'est un texte à trous. Les étudiants construisent l'application complète en écrivant les codes manquants. Deux applications sont construites :

  • un application client / serveur où le client est une tablette Android et le serveur est implémenté en Java avec Spring / Tomcat ;
  • une application web mobile implémentée en Java avec Spring / JSF2 / Primefaces mobile / Glassfish.

Le temps nécessaire à la construction des deux applications est évalué entre 50 et 100 h. Il faut par ailleurs disposer d'un Arduino avec son plugin réseau. L'immense majorité des lecteurs n'aura ni la disponibilité ni l'environnement nécessaires. Le document peut alors être lu comme deux exemples :

  • d'architecture client / serveur où le client est une tablette Android ;
  • d'architecture web mobile où le client peut être alors toute tablette.

Il peut être utile à des étudiants ayant des projets d'école similaires.

Téléchargement du fichier PDF du document (170 pages - 10 Mo) :   ftp (plus rapide)   http (plus lent)

Téléchargement du fichier zip des exemples du document (24 Mo) :   ftp (plus rapide)   http (plus lent)


A lire également : 

Lire l'article.

Article lu   fois.

L'auteur

Profil Pro Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2013 Serge Tahé. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.