Méthodologie de développement MVC d'une application PHP


précédentsommairesuivant

I. Utiliser l'architecture MVC dans les applications Web/PHP

Le modèle MVC (Modèle-Vue-Contrôleur) cherche à séparer nettement les couches présentation, traitement et accès aux données. Une application web respectant ce modèle sera architecturée de la façon suivante :

Image non disponible

Le traitement d'une demande d'un client se déroule selon les étapes suivantes :

  • Le client fait une demande au contrôleur. Ce contrôleur voit passer toutes les demandes des clients. C'est la porte d'entrée de l'application. C'est le C de MVC.
  • Le contrôleur traite cette demande. Pour ce faire, il peut avoir besoin de l'aide de la couche métier, ce qu'on appelle le modèle M dans la structure MVC.
  • Le contrôleur reçoit une réponse de la couche métier. La demande du client a été traitée. Celle-ci peut appeler plusieurs réponses possibles. Un exemple classique est
    • Une page d'erreurs si la demande n'a pu être traitée correctement
    • Une page de confirmation sinon
  • Le contrôleur choisit la réponse (= vue) à envoyer au client. Celle-ci est le plus souvent une page contenant des éléments dynamiques. Le contrôleur fournit ceux-ci à la vue.
  • La vue est envoyée au client. C'est le V de MVC.

Une telle architecture est souvent appelée "architecture 3-tier" ou à 3 niveaux.

L'interface utilisateur est souvent un navigateur web mais cela pourrait être également une application autonome qui via le réseau enverrait des requêtes HTTP au service web et mettrait en forme les résultats que celui-ci lui envoie. La logique applicative est constituée des scripts traitant les demandes de l'utilisateur, des classes métier et d'accès aux données. La source de données est souvent une base de données mais cela peut être aussi de simples fichiers plats, un annuaire LDAP, un service web distant,… Le développeur a intérêt à maintenir une grande indépendance entre ces trois entités afin que si l'une d'elles change, les deux autres n'aient pas à changer ou peu.

L'architecture MVC est bien adaptée à des applications web écrites avec des langages orientés objet. Le langage PHP (4.x) n'est pas orienté objet. On peut néanmoins faire un effort de structuration du code et de l'architecture de l'application afin de se rapprocher du modèle MVC :

  • On mettra la logique métier de l'application dans des modules séparés des modules chargés de contrôler le dialogue demande-réponse. L'architecture MVC devient la suivante :
Image non disponible
 M=modèle  les classes métier, les classes d'accès aux données et la base de données
 V=vues  les pages PHP
 C=contrôleur  le script PHP de traitement des requêtes clientes, les scripts PHP [Action] de traitement des actions.

Dans le bloc [Logique Applicative], on pourra distinguer :

  • Le programme principal ou contrôleur [main.php], qui est la porte d'entrée de l'application.
  • Le bloc [Actions], ensemble de scripts PHP chargés d'exécuter les actions demandées par l'utilisateur.
  • Le bloc [Classes métier] qui regroupe les modules PHP nécessaires à la logique de l'application. Ils sont indépendants du client. Par exemple, la fonction permettant de calculer un impôt à partir de certaines informations qui lui sont fournies en paramètres, n'a pas à se soucier de la façon dont ont été acquises celles-ci.
  • Le bloc [Classes d'accès aux données] qui regroupe les modules PHP qui obtiennent les données nécessaires au contrôleur, souvent des données persistantes (BD, fichiers…)
  • Les générateurs [pagex.php] des vues envoyées comme réponse au client.

Dans les cas les plus simples, la logique applicative est souvent réduite à deux modules :

  • Le module [contrôle] assurant le dialogue client-serveur : traitement de la requête, génération des diverses réponses
  • Le module [métier] qui reçoit du module [contrôle] des données à traiter et lui fournit en retour des résultats. Ce module [métier] gère alors lui-même l'accès aux données persistantes.

précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2004 Serge Tahé. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.